Top 25 des PME: et les sites Web?

Écrit  par   le 20 Déc 2007  dans Autre   

Top 25 PMEChaque année, le magazine Les Affaires publie un classement des plus importantes PME du Québec. Les PME créent une grande proportion des emplois au Québec mais sont souvent laissées pour compte dans les grands concours et classements de l’industrie du Web. Plus maintenant!

À une époque de mondialisation où la compétitivité du Québec est souvent sur la sellette, il est primordial que les entreprises comprennent l’importance réelle d’internet. Le plus petit chiffre d’affaires mentionné à ce top 25 est de 7 millions $, le deuxième plus petit de 21 millions. C’est donc dire que ces entreprises devraient prendre les moyens d’investir suffisamment pour la stratégie et la présence Web. Et pourtant, on constate que pour plusieurs il y a énormément de chemin à faire avant d’arriver à un niveau simplement acceptable ou du moins compétitif…

Les Bonnes Fréquentations fait sa BA pour l’économie et offre aux 25 entreprises suivantes une évaluation sommaire de leurs sites Web teintée de sens critique, de gros bon sens, de quelques conseils et d’un peu d’humour. L’idée n’est pas de « planter » qui que ce soit, mais de montrer qui, de ces 25 entreprises importantes, performe le mieux sur le Web.

Voici donc la liste proposée par Les Affaires:

  1. BBA [anc. Breton, Banville & Associés]
  2. Maritime Verreault (Groupe)
  3. Productions Ranger
  4. Hafner
  5. Bleuets sauvages du Québec (Les)
  6. I.T.R. Acoustique
  7. Éco-Pak
  8. Solotech (Groupe)
  9. Saine Marketing
  10. Boralex
  11. Rousseau Métal
  12. Serres du St-Laurent (Savoura)
  13. CoFoMo
  14. Régulvar
  15. MEP Technologies
  16. Industries Mailhot
  17. Croix Bleue Canassurance
  18. Jeans Parasuco (Les)
  19. Delom (Groupe)
  20. Groupe Fernand Dufresne
  21. Souris Mini
  22. Corporation des aliments I-D
  23. Industries Canatal
  24. Constructions Proco
  25. Centres dentaires Lapointe

Comment on a fait?

Nous avons évalué les sites Web selon différents critères, notamment inspirés par les qualités requises pour un site Web selon Peter Morville, un spécialiste réputé en architecture informationnelle pour de très grandes organisations. Nous avons pris la liberté d’ajouter un critère, soit la qualité rédactionnelle, puisque celle-ci prend de plus en plus d’importance sur le Web.

  • Universalité et accessibilité: Est-ce que le site se décline bien sous toutes les plateformes, et du même coup a de bonnes chances d’être accessible aux besoins des personnes présentant un déficit visuel?
  • Crédibilité: Est-ce que le site donne une image positive et crédible de l’entreprise? Est-il réalisé de manière professionnelle pour inspirer confiance?
  • Perméabilité et positionnement sur les moteurs de recherche: Le site respecte-t-il les bonnes pratiques pour permettre aux moteurs de recherche de l’indexer correctement? Est-il référencé par d’autres sites Web comme ressource pertinente?
  • Utilisabilité et capacité à convertir: Le site est-il facile à utiliser, et incite-t-il les internautes à poser une action qui sera bénéfique à l’entreprise? (Il ne s’agit pas nécessairement d’un achat en ligne, bien sûr…)
  • Utilité: Le site offre-t-il des informations ou des fonctions qui permettent aux internautes de prendre une décision d’achat éclairée?
  • Qualité rédactionnelle: Le site offre-t-il un contenu aisément balayable, des textes adaptés à la lecture à l’écran, pertinents, efficaces et évite-t-il l’utilisation excessive de jargonneries? (oui, ce mot existe)
  • Esthétique: Et bien là, nous étions bien embêtés. Si tous les autres critères peuvent être jugés assez rigoureusement, celui-là est plus compliqué. Par conséquent, nous ferons appel à la sagesse des foules en vous demandant à vous, chers lecteurs, de faire le boulot à notre place: pour chaque site présenté, VOUS pourrez voter. Les goûts de nos lecteurs valant bien les nôtres, ce critère sera aussi important que les autres dans le classement final.

Petite note sur l’objectivité

Bien sûr, les 6 premiers critères peuvent sembler plus objectifs que le dernier. C’est un peu vrai, mais aussi un peu faux. En effet, le choix des critères est subjectif en soi. Et la manière de juger l’est aussi. À ceux qui diront que nos choix sont discutables, nous répondrons: et bien, discutons! Vos suggestions sont les bienvenues pour le classement de l’an prochain…

Et les résultats?

Nous comprenons votre impatience, voire votre fébrilité. On le sait que vous ne vous pouvez plus… 😉 Mais calmez-vous: les résultats paraîtront au rythme de 5 par semaine, à partir du début de l’année 2008. Et pour faire durer le suspense, nous commencerons par la plus petite des entreprises, et terminerons par la plus grosse. Lors de la dernière semaine, nous proposerons notre Top 25, présenté selon la qualité des sites Web.Facebooktwittergoogle_pluslinkedinFacebooktwittergoogle_pluslinkedinby feather

Laisser un commentaire